Le Royaume de Pierre de l’île de Brač

Le Royaume de Pierre de l’île de Brač

Le littoral nord-Est de l’île de Brač est formé de plusieurs recoins de paradis créant une harmonie tout en constituant l'un des endroits les moins fréquentés de Dalmatie. C'est le paradis des amoureux de lieux sauvages et des lagunes secrètes, ainsi que des amateurs en besoin de connexion avec les centres urbains harmonieux.

 

Même si le vent de la bura s'illustre sur cette île dans toute sa splendeur, ses littoraux offrent un abri par n'importe quelles conditions de météo – il suffira pour cela de trouver la cachette idéale. De la même manière, à Brač, centre du taillage de pierre, l'expression connue de « cerise sur le gâteau », a laissé la place à celle « une pierre pour le début et pour la fin » ce que confirment les nombreuses carrières éparpillées sur l'ensemble de la côte.

 

En se rapprochant de Pučišća depuis l'ouest, on retrouve une dizaine de plus ou moins grandes criques inhabitées. La première d'entre elles porte le nom de Lovrečina, qui est l'un des sites archéologiques les plus importants de l'île mais aussi le lieu abritant la seule plage insulaire de sable. C'est ce qui explique que les plaisanciers comme les visiteurs aiment se rendre sur place. À celle-ci s'ajoute la crique de Konopjikova, recouverte de pinède, qui enchantera également par la beauté et sa blancheur comme de ses vignes. D'autres lieux de refuges pourront être visitées telles les criques de Težišće et Česminova dans lesquelles on trouvera des vestiges d'anciennes carrières.

Pučišća est la couronne de cette partie de l'île de Brač. Un lieu apparu au fin fond d'une crique reculée et qui doit sa beauté à sa composition de pierre et aux hommes qui ont su donner une âme à cette roche.

Game of stones

. L'endroit tout entier ressemble à un musée à ciel ouvert composé de donjons et châteaux qui fascinent par leur blancheur. La partie Est de Stipanska, est accueillante pour les amateurs de plaisance tandis que sur la partie Ouest s’est développé le cœur de la ville de – Pučiški dolac qui abrite la plupart des points d'amarrages de l'île. L'école de taille de pierre installée ici est mondialement réputée et visitée par les bateaux d'excursions tandis que les cordes à bateaux sont installées sur le côté opposé, à l'Ouest.

 

Les symboles de Pučišća qu'il convient de visiter sont l'école de taille de la pierre, l'hôtel luxueux de Puteus Palace (l'ancien Palais de Dešković) qui est inscrit au patrimoine des monuments culturels, les six châteaux protégés dont celui de Ciccarelli ainsi que la carrière portant le nom de – « bienheureuse » qui se situe à l'entrée du port.

TZ Postira

Les gourmands devront impérativement déguster les spécialités de Brač parmi lesquelles la viande d'agneau et de chèvre, le fameux vitalac, que vous pourrez déguster dans les terres et leurs tavernes situées dans le village des bergers de Gornji Humac.

Juste à côté de Pučišća s’étend la plus grande baie de l'île, portant le nom de Povaljski. Sur sa partie Est s’est installé un petit village du nom de Povlja où les plaisanciers ne pourront trouver que dix points d'amarrages.

Cet endroit est connu pour la charte de Povlja, qui est le plus vieux document écrit en croate cyrillique et dont la copie peut être observée dans l'Église paroissiale. La partie ouest de cette baie s'appelle Luka et constitue l'endroit préféré des plaisanciers. En plus d'offrir une protection des vents les plus violents comme la bura, on y trouvera deux sites gastronomiques réputés offrant d'autres points d'amarrage.

 

Le long de la pointe orientale de l'île on remarquera tel un serpent se faufilant le long de la côte la crique de Rasotica presque inhabitée. Elle porte en elle la couleur de la mer et propose une configuration de terrain élégante, dont la partie la plus belle est celle de la mini lagune au fond de laquelle peuvent s'installer quelques bateaux. En plus de Rasotica, les criques de Konopjikova et Vošćica constituent des bons points d’ancrage.

Sumartin est un lieu atypique, le seul sur l'île où l'on parle le dialecte štokavien. Il a été créé par les habitants qui on fuit les avancées turques sur le continent.

Ce lien se ressent également aujourd'hui, notamment sous la forme des lignes de ferrys qui relient Sumartin à la ville de Makarska. En plus des ferrys, il est fréquent d'y croiser des bateaux de pêcheurs, plus de 30 points d'amarrages et des stations de ravitaillements en carburant étant à la disposition des plaisanciers. Il est conseiller de se promener vers le cimetière et l'isthme de Saint Roch mais aussi vers l'intérieur de l'île jusqu'au village de Selca à environ 2,5 km.