L'industrie navale croate : Des navires de guerre aux voiliers modernes

L'industrie navale croate

Des navires de guerre aux voiliers modernes

Une voile blanche de plus de six mille mètres carrés a été récemment fièrement ouverte pour coiffer un voilier long de 162 mètres croisant dans le bassin de Split, promouvant ainsi de la meilleure des façons la tradition navale croate. Il s’agit du plus grand voilier du monde, équipé de l’équipement de navigation le plus moderne, le meilleur de l’industrie navale de la planète.

Brodosplit

. Enregistré dans la classe Ice, il est en mesure de transporter les touristes sur les mers glacées de l’Arctique et l’Antarctique.

Les chantiers et cales de construction croates ont donné naissance à un autre brise-glace ayant attiré l’attention du public à travers le monde. Il s’agit d’un cruiser de luxe destiné aux expéditions polaires et qui, compte tenu de son aménagement et de ses nombreux équipements de qualité, surpasse tout ce qui a été fait jusqu’à présent en termes de bateaux destinés aux croisières de plusieurs jours. Cela ne vous parle pas assez ? Alors imaginez que vous survolez la mer Arctique sur l’un des deux hélicoptères équipant le bateau, que vous naviguez dans un sous-marin, que vous pratiquez la voile dans le cadre d’une aventure en kayak ou en zodiac, puis que vous retournez vers votre confortable bateau équipé de salons spa et de piscines, proposant des plats appartenant aux meilleures cuisines du monde et vous réservant d’autres surprises. Vous comprendrez alors pourquoi la construction dans les chantiers et cales navals de Pula a atteint une toute nouvelle dimension.

L'industrie navale croate, parmi les plus renommées du monde

Il est impossible de décrire tous les succès remportés par les chantiers navals croates lors de ce siècle et du siècle précédent, des bateaux marchands, militaires, polyvalents et spécialisés au plus grand tanker jamais construit en mer Adriatique – le Kanchenjunga s’étendant sur 335 mètres ou la transformation d’un mouilleur de mine en navire-école nommé Galeb,

Autrefois bateau de Tito, est devenu une légende à l’échelle planétaire et attirant aujourd’hui dans le port de Rijeka, où il devrait être transformé en bateau musée, de nombreux curieux en provenance du monde entier.

Une des autres légendes en provenance des chantiers navals locaux attire les explorateurs du monde entier, mais uniquement les plus téméraires, étant donné qu’il repose dans les fonds marins, à 66 mètres de profondeur. Il s’agit du cuirassé Szent István. Il a été construit au sein du chantier naval de Rijeka en 1914 en tant que quatrième bateau de la classe Tegethoff, la fierté de la marine austro-hongroise et l’un des plus grands navires de guerre de cette époque.

Szent István

Lors d’une attaque lancée à l’aube du 10 juin 1918, le bateau a été touché par deux torpilles italiennes et git depuis lors dans les fonds à proximité de l’îlot de Premuda, faisant aujourd’hui office de curiosité convoitée par les plongeurs.

 

Avec autant de géants « vivants » des chantiers navals croates qui naviguent dans les océans du monde, il n’est pas étonnant que lors des cinquante dernières années, le prestigieux prix de bateau de l’année a été décerné 27 fois à des chantiers navals croates, venant ainsi récompensé une expertise dans la construction de bateau dont peu de monde peut se vanter.

Brodosplit