Jugo – Le roi lunatique

Jugo – Le roi lunatique

Si la bura est un vent déchaîné qui atteint les forces dangereuses pour les navigateurs (heureusement, qu’en hiver), on ne peut donner les mêmes épithètes à l’autre vent principal de l’Adriatique même s’il est incontestable qu’il cause occasionnellement des problèmes pendant la navigation.

 

Dans l’Adriatique, celui qu’on appelle le jugo (sud) est en vérité un vent qui souffle du sud-est, à ne pas confondre avec le vent qui vient réellement du sud, qui souffle donc en direction du nord et qu’on appelle oštro ou le „vrai jugo”. Ces deux vents ont les mêmes caractéristiques et passent souvent de l’un à l’autre. Pour bien noter cette différence, les Ragusains et, de manière générale, les gens du sud de l’Adriatique l’appellent šilok.

 

Il apparaît à toutes saisons, dans le nord de l’Adriatique il est plus fréquent au printemps, dans le sud en automne et en hiver. De manière générale, il est plus fréquent au sud qu’au nord de l’Adriatique. Le jugo amène l’air chaud, la pression basse, la hausse du taux d’humidité, les nuages et précipitations accompagnées de tonnerres. Tous cela affecte l’humeur et, en tenant compte de la longue durée de ces périodes, l’on se sent pris de fjaka (somnolence). Ce genre de jugo est cyclonique (le centre du cyclone se trouve alors à l’ouest de la Méditerranée) et souffle le plus souvent en hiver. Il existe aussi un jugo anticyclonique, caractéristique pour le printemps, qui naît dans la partie sud de la péninsule des Balkans. Ce jugo-là n’amène pas la pluie mais se renforce avec la levée du soleil et s’affaiblit à son coucher.

 

Le jugo ne commence pas aussi brusquement que la bura, il arrive progressivement puis, c’est après deux voire trois jours qu’il développe sa force. Le « jeune » jugo convient parfaitement à la navigation, alors que ceux qui n’apprécient pas sa force, ont toujours suffisamment de temps pour se mettre à l’abri avant qu’elle n’atteigne pas son maximum. A la différence de la bura qui souffle en bourrasques, le jugo est d’une intensité invariable. Il peut commencer à souffler à n’importe quel moment de la journée, le plus souvent dans la matinée. Il s’arrête généralement dans l’après-midi ou en soirée. 

 

Le jugo soulève de grandes vagues du côté extérieur ou du côté grand large le long de la lignée des îles, alors que dans les canaux étroits et grandes baies (Vela Luka, Stari Grad, Mali Lošinj...), il s’accélère sans provoquer de grandes vagues. Dans les canaux plus larges, comme ceux de Dugi otok, Ugljan et Pašman ou d’autres îles positionnées de la même manière, il peut discrètement longer l’île sans provoquer de vagues et soudainement souffler en bourrasques à cause de la configuration de l’île.