Picigin: Made in Bačvice

Picigin: Made in Bačvice

Plongez dans le monde du sport le plus « splitois » du monde

La plage de Bačvice, située à quelques minutes à pieds du centre de la ville, est le lieu de séjour préféré des habitants de Split et de leurs convives. Le sable, une mer chaude et de nombreux bars à l’ombre proposant une vue sur les îles spectaculaires avoisinantes de Brač et Šolta, en font un des sites cultes de Split.

 

Outre le farniente et la dégustation de boissons rafraichissantes, Bačvice constitue un lieu légendaire car c’est ici qu’est né le sport le plus « splitois » de la planète – le picigin. À titre d’illustration, Bačvice est pour le picigin ce qu’est Wimbledon pour le tennis ou Wembley pour le football. Apparu après la Première guerre mondiale, vers 1923, ce jeu est devenu le loisir préféré pratiqué sur la plage de Split. Il est aujourd’hui pratiqué sur toutes les plages du monde. Avec une règle simple, le véritable picigin se joue uniquement à Bačvice, le jeu pratiqué sur les autres plages étant de pâles copies.

Aleksandar Gospić

Après avoir présenté brièvement son histoire, il est temps que vous appreniez les règles du « picigin à la splitoise ». Il constitue en quelque sorte une variante du volley-ball aquatique, mais sans filet et sans compter les points. Cependant, les habitants de Split vous diront qu’il s’agit d’un véritable mode de vie qui renferme des éléments du volley-ball, du tennis, de l’acrobatie et du soleil.

Bien qu’il n’existe pas de règles strictes concernant le nombre de participants, il est conseillé de jouer au picigin à cinq, avec une petite balle, à savoir une balle de tennis usée, le but étant de maintenir la balle dans les airs sans qu’elle ne tombe dans la mer le plus longtemps possible. Vous pourrez vous rendre compte en observant des pratiquants expérimentés qu’il s’agit d’un orchestre parfaitement synchronisé qui, grâce à des acrobaties, des sauts et des mouvements élégants, maintient la balle dans les airs.

 

Bačvice constitue ainsi le temple mondial du picigin. Pour commencer, le sable constitue un revêtement idéal car il permet de se jeter dans l’eau sans risque de se blesser, ce qui est essentiel pour la pratique du picigin qui est joué dans de l’eau à hauteur des mollets. Comme Bačvice constitue, dans le jargon de Split, le « centre du monde » bordé de nombreux bars et restaurants, les meilleurs joueurs de picigin ont l’occasion de faire la démonstration de leur talent au public et notamment aux femmes.

 

En raison de sa popularité, le ministère de la Culture de la République de Croatie a inscrit le picigin sur la liste des biens culturels immatériels. Chaque année, un championnat du monde officieux est organisé, le picigin pratiqué le Nouvel an constituant en outre une tradition.

Aleksandar Gospić

RÈGLES

 

1. Le jeu est pratiqué sur une plage de sable, sans vent ni vague, dans une eau jusqu’au niveau des mollets.

2. Le picigin est pratiqué par cinq joueurs qui sont disposés en cercle d’environ 30 mètres de diamètre.

3. Le jeu est joué avec les deux mains, notamment les paumes, le but du jeu étant que la balle reste sèche.

4. Balle (« Balun ») – il est impossible d’acheter une telle balle car il s’agit d’une balle de tennis usée dont le revêtement est retiré, comme si on épluchait une orange. La colle est retirée de la balle de tennis dénuée, la couche de caoutchouc étant ensuite polie de manière à ce que son épaisseur ne dépasse pas 1,5 millimètre. Lorsque la balle est terminée, elle sera testée pendant une partie. Si elle satisfait aux règles rigoureuses des jours expérimentés, elle pourra devenir une balle officielle de picigin.

Anecdotes:

Selon certaines interprétations, des étudiants qui sont venus à Split de Prague auraient vraisemblablement en 1908 introduit le waterpolo dans la ville, qu’ils auraient souhaité pratiquer à Bačvice. Étant donné que la mer était peu profonde sur cette plage de Split, le picigin est né, pratiqué à la fin de la Première guerre mondiale de la même façon qu’il l’est aujourd’hui.