Maestral – la bonne fée | Bienvenus sur le site de l'Office National Croate de Tourisme

Maestral – la bonne fée

Maestral – la bonne fée

Le maestral, encore appelé le « bon vent », est l’ami des navigateurs, particulièrement de ceux qui naviguent sur des voiliers. C’est un vent d’été qui diminue la sensation de chaleur, raison pour laquelle il est aussi aimé des viticulteurs car il aère les vignobles, particulièrement ceux sur les coteaux exposés au sud et aux longues heures d’ensoleillement, et empêche le développement des maladies sur la vigne.

 

C’est en juillet et août qu’il atteint ses maximas. Causé par la différence de température entre la mer et le continent, c’est un vent thermique qui souffle de la mer vers la côte. Le maestral suit la trajectoire du soleil : le matin, à son apparition, c’est un vent du sud-est, l’après-midi, il change de direction pour se stabiliser en un vent de nord-ouest.

 

Par beau et chaud temps, il souffle au quotidien, commençant vers dix heures ou, au plus tard, à midi, se renforçant durant la journée et disparaissant au crépuscule. Sa force s’accroit progressivement jusqu’à dans l’après-midi, quand il peut se transformer en maeštralun, un vent fort qui atteint les vitesses supérieures à 30 nœuds. De manière générale, il est plus fort au centre ou au sud qu’au nord de l’Adriatique. Au large, il soulève de grandes vagues (par exemple entre Hvar et Vis ou entre Korčula et Lastovo), alors que dans les canaux, il accélère (entre Zadar et Ugljan, Brač et Hvar ou entre Korčula et Pelješac).

 

Quand il est en poupe, c’est un vent idéal, demandant toutefois un peu plus de maîtrise et des roulis obligatoires, que vous naviguiez sur un voilier ou sur un bateau à moteur. Cependant, il peut aussi souffler modérément, à moins de 10 nœuds. Parfois, il peut nous tromper, particulièrement dans les canaux, quand il change brusquement de sens, du sud-est au nord-ouest, les deux courants entrant alors en collision.

 

L’absence du maestral présage un changement de temps. Habituellement, après une journée de silence, le vent tourne en direction du sud, ce qui annonce l’arrivée du mauvais temps. De manière générale, tout manquement au changement des vents régulier, allant de la côte vers le large (le burin ou la bura) ou de la mer vers la côte, annonce un changement de temps plus important.