Les meilleures confiseries de Croatie

Les meilleures confiseries de Croatie

Pour découvrir la cuisine traditionnelle croate, dégustez ses dix confiseries provenant des différentes régions de Notre Belle qui vous rappelleront les parfums et saveurs de votre enfance.

Parmi les spécialités croates traditionnelles qui résistent au temps et que vous devez déguster au moins une fois dans votre vie, les confiseries occupent une place particulière étant donné qu’elles ont le pouvoir de faire le bonheur de toutes les générations et d’embellir leur journée, tout particulièrement lorsqu’elles sont préparées avec beaucoup d’attention et de soin. Qu’il s’agisse d’un dessert servi après un succulent repas ou d’un encas sucré lors d’une pause au travail, un simple gâteau suffit parfois pour nous rendre de bonne humeur. De la Slavonie à la Baranja en passant par le Zagorje et l’Istrie jusqu’à la Dalmatie et Dubrovnik, la Croatie propose de nombreuses recettes de confiseries qui rappellent à de nombreux Croates leur enfance et la cuisine de leur grand-mère ou de véritables délices étaient préparés à partir d’ingrédients modestes. Nous avons dès lors sélectionné dix confiseries traditionnelles qui vous inviteront à explorer ce qui se cache derrière les anciennes recettes de notre cuisine traditionnelle.

Salenjaci

Salenjaci
Maja Danica Pečanić

Les salenjaci sont des petits gâteaux sucrés préparés en utilisant un précieux ingrédient probablement oublié par nombreux d’entre nous – le saindoux. Outre le saindoux utilisé dans de nombreux plats salés et sucrés, la graisse porcs était souvent recueillie lors de l’abattage des cochons pour être immédiatement utilisée pour la préparation de salenjaci moelleux. Les salenjaci sont préparés à base de pâte fourrée de confiture faite maison à base de prunes ou d’abricots. En raison de leur structure stratifiée, les salenjaci sont également appelés « gâteaux à milles feuilles », en raison du pliage multiple de la pâte lors de son pétrissage. Les salenjaci chaux saupoudrés de sucres constituent une confiserie rassasiante et sucrée, idéale pour le petit-déjeuner ou le gouter.

Kroštule

Kroštule
Maja Danica Pečanić

Lorsque les défilés de carnaval enjoués traversent les villes d’Istrie et de Dalmatie en février, le parfum des kroštule, d’incontournables confiseries de fêtes, est perceptible à chaque recoin. Croustillants, les kroštule constituent une confiserie succulente préparée à base d’œufs, de farine, de sucre, de peau de citron ou d’orange râpée et de beurre, des ingrédients toujours présentes dans nos cuisines, la recette de ces encas rapides se transmettant de génération en génération. Avant la cuisson, les kroštule sont modelés à volonté, fréquemment en dessinant un nœud avec la pâte, en la découpant ou l’entrelaçant, en dessinant des formes de ruban voir même de fleurs, pour être ensuite frits dans de l’huile bouillante. Si les modes de préparation varient en fonction des régions et des familles, cette confiserie ravira les amoureux de plats sucrés de toutes les générations.

Rožata

Rožata
Maja Danica Pečanić

La rožata est un dessert qui est parvenu à survivre aux bouleversements de l’histoire, du moyen-âge jusqu’à aujourd’hui, et ce non seulement en Dalmatie mais également dans le reste de la Croatie. À l’instar des nombreuses autres confiseries qui ont survécu pendant des siècles en étant transmises de génération en génération, la rožata est préparée à base d’ingrédients simples et modestes. En effet, les ingrédients de base de ce dessert crémeux et frais sont le lait, des œufs et du sucre ; en outre, il doit son arôme unique à la liqueur de rose, appelée « rosalin » ou « rozulin », qui a donné son nom au dessert. Étant donné qu’il s’agit d’une crème froide et dure, la rožata est tout particulièrement populaire en été, et fait alors office de rafraichissement. Elle est souvent servie comme un dessert afin de promouvoir la cuisine dalmate auprès des étrangers.

Les štrukli du Zagorje

Štrukli from Zagorje
Maja Danica Pečanić

Les štrukli ou štruklji du Zagorje, cette spécialité traditionnelle du Hrvatsko zagorje, étaient préparées au sein de chaque demeure à base d’ingrédients à portée de main, leur popularité parmi la population locale s’étendant au-delà des comtés de Krapina-Zagorje et de Varaždin, de sorte qu’ils sont aujourd’hui souvent préparés afin de promouvoir la gastronomie croate dans le monde. Afin de protéger les štrukli du Zagorje en tant que plat croate autochtone, l’art de leur préparation a été inscrit au registre du patrimoine culturel immatériel de la République de Croatie. Il est possible de préparer les štrukle de deux façons, en les faisant cuire à l’eau ou à l’huile et en tant que plat sucré ou salé. La pâte principale fourrée de fromage à base de lait de vache est utilisée dans le cadre de deux méthodes ; cependant, alors que les štrukle cuites dans de l’eau salée peuvent être recouvertes de graisses fondues et saupoudrées de chapelure au moment d’être servies ou servies dans une soupe parfumée, les štrukli cuits dans l’huile sont recouvertes de crème avant la cuisson.

Orahnjača et makovnjača

Orahnjača and makovnjača
Maja Danica Pečanić

L’orehnjača ou orahnjača et le makovnjača sont des gâteaux préparés à base de pâte levée qui sont traditionnellement préparés à l’occasion des jours fériés et des nombreuses occasions solennelles afin de servir aux invités des confiseries parfumées et délicieuses. Comme leur nom l’indique, le succulent fourrage de l’ orahnjača est préparé à base de noix, alors que la pâte moelleuse du makovnjača est remplie d’un fourrage à base de pavot. Outre cet ingrédient de base qui permet de distinguer ces deux gâteaux, les autres ingrédients du fourrage sont les mêmes – du sucre, de la cannelle et du lait. Bien que les plus succulents sont ceux préparés par les grand-mères, on considère que même les débutants ne peuvent se tromper durant la préparation de l’orahnjača ou du makovnjača.

Paradižot

Paradižot
Maja Danica Pečanić

Le paradižet ou paradižot est un dessert dalmate plus riche que la rožata, étant donné qu’il est préparé à base d’ingrédients qu’il était parfois difficile de se procurer. La première couche du paradižot se compose de biscuits durs qui sont disposés au fond du plat dans lequel il est préparé. Afin de les faire ramollir, les biscuits disposés en rangs sont arrosés d’eau-de-vie à base de cerise de maraska, de maraskino ou de prošek, un vin de dessert aromatique très apprécié. La couche suivante du paradižot se compose d’œufs en neige, la crème à base de jaune d’œuf étant ensuite appliquée, le tout étant saupoudré de chocolat à cuisiner râpé. Le paradižot est encore aujourd’hui préparé le long de la côte croate. Il ressemble aux îles flottantes qui sont préparés en Croatie continentale, ces deux confiseries constituant un dessert apprécié par toutes les générations.

La tarte de Skradin

Skradin Cake
Maja Danica Pečanić

Une des spécialités préférées de la région de Skradin est un dessert incontournable durant les fêtes et les repas solennels, préparé durant l’histoire à l’occasion des noces. Il s’agit de la tarte de Skradin, un gâteau sucré qui était au XIVe siècle préparé par les jeunes mariées de Skradin à la veille de leur nuit de noce, afin d’impressionner l’élu de leur cœur et se marier en toute insouciance. On considère que la recette originale de ce succulent dessert est aujourd’hui conservé à Skradin par seulement quelques ménagères, bien que la liste de ces ingrédients ne soit pas beaucoup évoluée au fil de l’histoire. Ce délicieux gâteau est préparé à base d’œufs de la ferme, de sucre et de miel, de peau de citron et d’orange râpée, d’une cuillère de rhum ou de liqueur de rose, de vanille et de noix et d’amandes moulus, la quantité de noix devant être trois fois supérieure à celle d’amande. Recouverte de chocolat et décorée de petites feuilles d’amande ou de moitiés de noix, la tarte de Skradin ravira les amoureux de gâteaux les plus exigeants, tout en conférant à la table un air de Skradin.

Le gibanica du Međimurje

Gibanica from Međimurje
Maja Danica Pečanić

Le gibanica du Međimurje

Région située à l’extrême nord de la Croatie, le Međimurje est bordé par la Hongrie et la Slovénie si bien qu’il n’est pas surprenant que l’influence des cuisines environnantes soit perceptible dans tradition gastronomique séculaire. Un des gâteaux tout particulièrement somptueux qui figure parmi ces plats est sans aucun doute le gibanica du Međimurje, une pâtisserie succulente composée de quatre fourrages ! Des noix, du pavot, des pommes et du fromage constituent ce gâteau composé de plusieurs couches qui émerveille par son caractère juteux, sa saveur rappelant les verges et les prairies. Il s’agit d’une pâtisserie incontournable durant chaque fête. Autrefois, ce gâteau était cuit dans des récipients en argile, qui ont aujourd’hui été remplacés par des plaques métalliques, les ingrédients nécessaires à sa préparation étant conservés au fil des années dans les celliers des valeureuses ménagères, dans l’attente des fêtes et des célébrations populaires et familiales.

Les kremšnite de Samobor

Cremeschnitte from Samobor
Maja Danica Pečanić

La simple mention de Samobor, une charmante cité située à seulement une vingtaine de kilomètres de Zagreb, évoquera à la plupart des Croates les délicieux kremšnite ou krempite de Samobor, un gâteau à la crème qui peut être aujourd’hui trouvé dans la plupart des pâtisseries traditionnelles. Le kremšnita se distingue par sa légère crème jaune préparée à base d’œuf, de lait, de sucre et de farine, située entre deux couches d’une pâte feuilletée croustillante. Il est servi sous forme de cube, saupoudré de sucre en poudre, qui confère sa douceur à ce gâteau autrement modérément sucré.

Fritule

Fritule
Damir Fabjanić

Bien qu’elles soient en Croatie associées au Kvarner, à l’Istrie et la Dalmatie, les fritule ont ces derniers années envahi la partie continentale du pays, si bien qu’il est possible d’en déguster à pratiquement à tous les coins avec l’arrivée de l’hiver, notamment à Zagreb durant l’avent. Bien qu’elles étaient traditionnellement préparées pendant les périodes de jeune, durant la veille de Noël ou en période d’abstinence, lorsqu’elles étaient servies saupoudrées de sucre en poudre ou de sucre cristallisé, encore chaudes, elles sont aujourd’hui dégustées avec des sirops sucrés comme ceux au chocolat, au caramel ou aux fruits des bois. Moelleuses et légères, les fritule sont préparées en étant brièvement frits dans l’huile qui leur confère une couleur dorée et un aspect croustillant. Ces boules d’une pâte sucrée frite de la taille d’une bouchée constituent la confiserie préférée de l’hiver si bien que les fritule chaudes et parfumées disparaissent en un clin d’œil.